Envoyer à un ami

Sur les traces du Lynx - Montenegro - du 3 au 12 août 2019

Expédition au Monténégro dans le Parc National de Prokletije et dans les montagnes de Hajla. Au programme suivi animal des grands prédateurs (...) Voir descriptif détaillé

Sur les traces du Lynx - Montenegro - du 3 au 12 août 2019

Expédition au Monténégro dans le Parc National de Prokletije et dans les montagnes de Hajla. Au programme suivi animal des grands prédateurs (...) Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Le Journal de Bord

Samedi 3 Août 2019

En début d’après-midi, 5 nouveaux participants vont arriver pour l’expédition Lynx Monténégro 2019.
Muriel, Svetlana, Delphine, Bruno et Alexandre.

Après quelques retards d’avions, toute l’équipe arrive à l’hôtel. Après un petit repos, c’est l’heure du briefing pour les 10 jours à venir. En début de soirée, nous partons visiter la ville de Podgorica, l’église Orthodoxe, le pont du Millenium, les ruines ottomanes et enfin le restaurant Lanterna où les pizzas sont énormes. Au retour, nous passons par la place principale et rentrons à l’hôtel.

Demain petit déjeuner prévu à 7h puis nous partons pour 4h de bus vers la ville de Plav et le parc national du Prokletije.

Bonne soirée.

Dimanche 4 Août 2019

Départ de Podgorica, bus (avec la clim’ !) vers Plav. On admire les paysages pour certains et on récupère un peu de sommeil pour d’autres. Arrivée à Plav et rencontre avec Enko, « l’ours monténégrin » et responsable du parc national. Direction le massif de Prokelitje en voiture jusqu’au « katun Samel » où nous accueille Ermina (Chai & café turc). Vue splendide sur les montagnes environnantes et repas revigorant (Sarma – farce enroulée dans une feuille de chou - & pâtes/crudités). Seul bémol (léger), pas mal de passage sur la route/piste menant au lac.

Départ pour notre première balade. Objectif : relever un piège photo posé par Florian l’année passée. Montée tranquille jusqu’au piège et découverte des nombreuses prises de vue.

Belle surprise (la première étant que le piège n’a pas disparu) : renards, chevreuils, grand tétras, lièvres, écureuils, campagnols, blaireaux, autres mustélidés (hermine ?), merle à plastron et cassenoix moucheté. Florian prend la décision de laisser le piège en place (après avoir débroussaillé les hautes herbes déclenchant automatiquement les vidéos) le site étant assez prolifique. Suite de la balade dans les environs, forêt de sapins pectinés et de pins cimbro, pour se mettre en jambe.

Observons quelques traces d’animaux (fèces diverses), des cassenoix mouchetés, des crapauds et des larves de phryganes dans les ruisseaux. On en profite aussi pour faire le plein de girolles et on goûte nos premières myrtilles et fraises des bois. Retour au katun en passant par une sympathique clairière où coule un petit ruisseau. On (surtout Delphine) passe le bonjour aux vaches et chèvres sur la route avant de nettoyer consciencieusement notre récolte (autant qu’on puisse le faire à la main et au couteau).

On s’apprête à manger en admirant le soleil couchant depuis notre « salle à manger » en plein air. Repas du soir : burek (feuilleté épinards fromage) accompagné d’un verre de lait caillé et de la poêlée de girolles (délicieusement préparés par notre hôtesse). Une seule volontaire (Delphine) pour aider à la traite des vaches tandis que l’air se refroidit rapidement et qu’on commence à accumuler les couches.

Lundi 5 Août 2019

Première nuit dans le katun assez fraîche et bruyante (certains ont la respiration compliquée.) Petit déjeuner : fromage frais, œufs brouillés, pain brioché, tomates et confiture de fruits rouges. Arrivée d’Esad, notre guide déjà bien échauffé car arrivant à pied de la montage… Mais c’est un grand sportif ! (trailer, skieur…) Départ par le sentier 542 puis en hors-piste non loin de la crête Tepsijica. Passage de plusieurs clairières humides, bonnes zones pour observer la faune. Nous avons choisi de ne pas aller directement au lac mais de contourner le massif Bogicavica. Un peu avant d’arriver à la crête, nous avons vu un chamois en direction du mont Veliki Krs. Jamais observé lors des sessions précédentes ! Cette présence est une bonne nouvelle car le lynx se nourrit de chamois et de chevreuils. Qui dit proies dit prédateurs.

Puis direction la crête pour accéder au point culminant de la randonnée du jour à 2358 mètres : Hridski Krs. Vue sur l’Albanie, le Kosovo depuis ce sommet monténégrin. Quelques nuages malheureusement. Pique-nique (pain, fromage d’Ermina et saucisse de dinde… n’ayant pas fait l’unanimité.) Descente par le sentier 540 jusqu’au lac Hridsko (lac = Jezero en monténégrin.)

Beaucoup de tritons alpestres, baignade jusqu’aux genoux pour tous et même jusqu’aux épaules pour Muriel. Nous entamons notre descente vers le katun, mais en chemin nous ne pouvons nous empêcher de ramasser des girolles, au total nous en ramassons environ 2kg.

Arrivés au katun, nous laissons partir Esad qui doit rejoindre sa voiture 400 m plus bas. Nous nous organisons entre les tours de douches et le nettoyage de champignons. Ermina nous préparera une fois de plus des champignons succulents. Tout au long de la randonnée du jour, nous avons croisé des crottes de mustélidés sans pouvoir déterminer l’animal. Au passage, des bergeronnettes grises et des cassenoix mouchetés. Pour ce soir, après le repas, nous allons faire une marche affût en espérant croiser de la faune. Bredouilles… heureusement Florian avait pensé au chocolat !

Mardi 6 Août 2019

Déjeuner de crêpes avec confiture, eurocrème (pâte à tartiner des Balkans), miel et fromage. Départ vers 9h par une côte directement derrière les katuns, en direction d’Omer. Traversées de plusieurs clairières humides. Tritons alpestres dans une eau très marron (faible oxygénation ?) près d’une zone avec cinq jolis katuns laissés à l’abandon (construits sans autorisation.)

Nous apercevons un aigle royal planer dans le ciel. Quelques ramasseurs de myrtilles venus en voiture… Nous progressons via une ancienne piste pour arriver en dessous du pic Bogicevica où nous avons observé le chamois la veille. Arrivés au piège photo, Esad nous remet les clefs pour l’ouvrir. Bruno charge la carte mémoire et passe rapidement les photos prises (chevreuils, chasseur, sangliers, marcheurs, voiture, vaches, et surtout une belle surprise : un ours le 30 juin 2019 à 14h12.) 2 photos de l’ours mais pas de vidéo. Une petite déception : les piles se sont déchargées rapidement et aucune photo n’a été prise durant l’hiver !

Nous revenons sur nos pas pour descendre en coupant une piste forestière jusqu’à un petit hameau de katuns où nous avons la bonne surprise de tomber sur des centaines de myrtillers. Nous en profitons pour emplir une boîte pour le dessert. Sur le chemin nous observons une empreinte de biche ? Nous la prenons en photo pour l’insérer dans le logiciel ObsMapp. Pique-nique dans une micro clairière puis remontée délicate pour la digestion à travers les bois en direction de la toute première prairie traversée le matin, zone de col.

Redescente en direction des katuns de Bakovica avant le lac. Halte soudaine pour emplir en quelques minutes un sac de girolles que nous offrons avec un grand plaisir à notre guide. Esad est fier et heureux de savoir qu’il rapporte à sa famille ce met apprécié. Nous poursuivons notre marche pour rapidement nous retrouver au camp de base. Le soleil de fin d’après-midi est chaud, discussion auprès de nos katuns. Le diner du dernier soir est un véritable festin (soupe aux vermicelles, concombre, tomates, polenta eu fromage, poivrons frais au fromage, makruts au dessert et pastèque). Alexandre et Svetlana ont participé à la traite des vaches. Nous devons préparer nos sacs pour le départ de demain. Et surtout une sortie très matinale prévue (4heures).

Mercredi 7 Août 2019

Lever à 4h du matin et départ du Katun. Nous partons pour notre sortie affut. Tout d’abord par une piste puis un peu hors sentier. Au bout d’une heure nous trouvons une clairière, nous nous divisons en trois groupes autour de l’espace dégagé. Après une heure sans bouger et sans parler, et n’ayant vu que quelques oiseaux et mulots, nous rentrons au Katun vers 7h pour un thé puis notre dernier petit déjeuner chez Ermina. Enko arrive avec son Espace en avance, juste le temps pour nous de faire les sacs et pour lui de prendre un café avec Ermina puis nous décollons pour rejoindre Plav.

Une fois sur place, nous nous installons dans le café Misk pour partager les dossiers des pièges photos avec Enko. Puis un autre transporteur arrive afin d’atteindre Rozaje. Pendant le trajet quelques-uns sont rattrapés par le sommeil … Mais pas pour longtemps car nous atteignons la ville au bout d’une heure. Feka et Ensar nous y attendent, nous déposons nos sacs dans un ancien camion 4x4 de l’armée Slovène ou le monstre qui nous emmènera au refuge. Mais avant ça, nous mangeons des bureks dans un petit café, nous visitons la mosquée et nous faisons les courses pour les quatre prochains jours pour sept personnes (dont Alex). Dernière ligne droite pour Hajla, nous montons dans le camion avec Feka au volant et nous grimpons les routes cabossées, nous traversons des ponts aux planches pas très réconfortantes et nous respirons un bon coup de gaz d’échappement. Bien que secoués, nous atteignons enfin le refuge, et pour l’instant, nous sommes les seuls occupants.

Nous nous installons et les adultes partagent de l’alcool local avec Feka avant de commencer à préparer le dîner. Près du refuge une mare grouillant de crevettes se révèle être un bon endroit pour repérer des traces. Très bon dîner accompagné d’une douche chaude. La fatigue gagne peu à peu tout le monde. Il est temps de se reposer pour attaquer les marches des prochains jours.

Jeudi 8 Août 2019

Réveil tranquille après une première nuit confortable dans notre chez-nous provisoire. Agréable surprise en découvrant la température extérieure très clémente et un ciel complètement bleu. Après un petit-déjeuner bien fourni nous nous mettons en route vers le sommet d’Hajla à la suite d’Ensar, notre nouveau guide toujours souriant. Nous traversons rapidement la zone de prairie adjacente au gîte pour grimper vers un premier col. Au fil de nos pas nous découvrons les diverses nouvelles fleurs nous entourant dans ces montagnes (aconits, plantes de rocaille, orchidées, edelweiss, …).

Nous atteignons le sommet (2403 m) et inscrivons nos noms dans le carnet dédié à cet effet avant de battre en retraite assailli par des nuées de fourmis mâles essaimant et nous déjeunons un peu au-dessus du col. Bruno décide de descendre en courant tandis que le reste du groupe le suit de loin avant de se séparer et Muriel accompagnée d’Ensar rentre au refuge par le « chemin aller » tandis que Florian, Svetlana, Delphine et Alex tente une nouvelle voie de descente. Observation d’un superbe (et énorme) papillon « colibri » pour ces derniers avant de s’engager dans une lutte avec les pins afin de se frayer un chemin de descente (précédemment emprunté par Bruno, toujours au pas de course).

Retour au refuge et repos rapide avant de repartir, à la chasse aux champignons pour Ensar, Bruno et Delphine et à la découverte d’une autre voie pour monter à Hajla pour Svetlana, Muriel, Florian et Alex. Retour au refuge pour tout le monde afin de partager un repas des pâtes (les champignons seront pour une autre fois) en compagnie de notre nouvel hôte, une petite souris se baladant à proximité de la cuisine. Arrivée nocturne de Semir (lui aussi guide monténégrin) et son cousin avec qui nous partagerons la soirée (et qui fixeront les soucis d’éclairage du refuge). Tous au lit après cette magnifique mais longue journée afin d’être frais (on verra) et dispo pour l’affût du lendemain.

Vendredi 9 Août 2019

Départ à nouveau à 4h du matin pour un affut dans une petite vallée au-dessus du refuge. Après une première partie plate, la pente s’élève sévèrement durant 20 bonnes minutes, enfin nous arrivons dans cette vallée suspendue ressemblant à une coque de bateau. Nous nous positionnons à différents endroits pour observer sans parler ni bouger durant une heure. Malheureusement rien, mais l’endroit en vraiment très beau.

Nous rentrons par une sente en balcon puis par un éboulis, Alex, Ensar et Florian continuent et remontent pour explorer un peu plus cette vallée. Au retour, repos pour tout le monde jusqu’au déjeuner puis nous repartons pour Bandzov, petit village paysan 450 m de dénivelé plus bas. Petite balade et nous allons boire café et thé au restaurant du village.

Durant la remontée nous trouvons quelques champignons dont nous ignorons le nom en français (bien connu de notre guide local) mais qui seront excellents dans notre assiette. Ce soir un autre groupe occupe quelques lits, ils iront au sommet d’Hajla demain. Nous allons au lit assez tôt car demain, une fois n’est pas coutume lever à 4h pour un autre affût.

Samedi 10 Août 2019

Oh punaise que le temps passe vite. Notre dernière journée dans les montagnes de Hajla. Une fois de plus nous proposons un lever à 4h pour un affût aux abords du village de Bandzov. Ce matin moins de lève-tôt pour cet affût car seulement Svetlana, Alex, Ensar et Florian sont de la partie. Arrivés à 5h au village, il n’y a pas un bruit, mais en débutant la piste, c’est la stupeur, plusieurs personnes armées d’un seau et d’un peigne arrivent pour récolter les myrtilles dans un brouhaha insupportable pour la faune. Un peu dégouté, il nous arrive vite à l’esprit que nous pourrions aller plus haut et plus haut c’est souvent plus beau.

Et bien, ça n’a pas loupé, nous arrivons dans un merveilleux vallon puis sur une crête partageant Monténégro et Kosovo. En dépit de trouver un chemin nous ramenant plus rapidement au refuge nous décidons de faire la crête intégrale jusqu’à Halja.

Ne mangeant que quelques figues séchées, des envies de petit déjeuner se font sentir. Nous avons traversé la vallée de la Salvation grande étendue calme à plus de 2000 m d’altitude, Hajla semble encore bien loin.

Pendant ce temps au refuge Grope, les autres participants en profitent pour dormir un peu plus et se balader autour du refuge et surtout tenter de retrouver les lunettes de Bruno.
Nous arrivons enfin au sommet de Hajla, que nous gravissons pour la deuxième fois en 3 jours, déjà 1000 m de dénivelé, il ne nous reste plus qu’à descendre au refuge, ce qui nous prendra 1h.
La pause est bien méritée avec un bon petit déjeuner, puis en fin de matinée nous repartons tous ensemble pour vérifier le piège photo n°4, nous y découvrons des photos et vidéos de chevreuils, sangliers et 1 ours brun. Sur la route, nous croisons une 50ène de quads et motos roulant à des vitesses bien élevées, une étrange façon de faire du développement touristique (durable).
Nous continuons notre sortie avec une belle descente vers la piste pour aller installer un nouveau piège photo dans une zone humide, espérons que les résultats soient là.

Puis nous remontons au col Chafa entre Monténégro et Kosovo jusqu’à une petite source où nous nous restaurons. Il est l’heure de rentrer pour préparer notre repas, il nous reste à emprunter un petit sentier forestier pour rentrer au refuge, tout en marchant nous ramassons des vesses de loup.

Ce soir, c’est repas de gala, Svetlana nous prépare de superbes toasts tomates, ail, poivrons, fromage et coriandre, puis une bonne soupe de Muriel, Delphine et Alex et deux omelettes de tout le monde, une bien belle soirée.

Demain, nous pouvons dormir jusqu’à 6h pour descendre à Bandzov avec nos gros sacs, car notre camion 4*4 est en panne, une heure de descente supplémentaire, pour retourner à Podgorica où il fait 39°C…

Dimanche 11 Août 2019

Dernier réveil dans les montagnes et rangement du refuge. Après avoir bouclé nos sacs et, pour Bruno, Alex et Ensar, partagé un verre de jus de myrtille avec nos voisins éleveurs, la troupe se met en route vers Bandzov. La descente se déroule tranquillement malgré le paquetage et nous retrouvons Feka avec un minibus en bout de piste. Trajet rapide jusqu’à Rozaje où nous devons acheter nos billets de bus trouver à manger sachant que c’est l’aïd et que tous les restaurants sont fermés. Heureusement, Ensar propose de nous cuisiner des burgers dans le restaurant où il travaille et qu’il ouvre pour nous. Un régal !! Après un touchant au revoir à notre cher guide, nous embarquons pour un peu plus de 4h de bus vers Podgorica. Trajet sans histoire, Svetlana toujours en forme fini d’identifier ses fleurs pendant que les autres somnolent. Retour à l’hôtel d’arrivée sous les 38° de Podgorica, direction la douche pour tout le monde. Les filles (Svetlana, Muriel et Delphine) vont se reposer près de la rivière Moraca tandis que les garçons restent au frais dans les chambres. Dernier restaurant ensemble pour le repas du soir où les copieux desserts auront raison de l’appétit de certains. Après un rapide débriefing sur le déroulement de l’expédition, Svetlana, Muriel, Florian et Alex rentre se coucher à l’hôtel alors que Delphine et Bruno parte explorer le Hard Rock Café local. Rendez-vous à 9h pour le petit déjeuner (9h ?!).

Lundi 12 Août 2019

Toutes les bonnes choses ont une fin, ce matin débute le dernier de cette expédition. Après un bon petit déjeuner, nous échangeons les photos de ces 10 jours, puis certains vont faire quelques achats, d’autres finissent leur sac.

A 13h, le taxi arrive et Muriel, Svetlana et Alex embarquent, 2h après ce sera le décollage pour Paris et Bruxelles, quant à Delphine et Bruno, ils prolongent l’aventure monténégrine d’une journée.

Ce séjour aura été l’occasion de découvrir de nouvelles zones d’études pour la faune sauvage, de l’utilité des pièges photos qui donnent une idée de la quantité d’animaux présents sur le secteur et bien sur de profiter des paysages magnifiques du Monténégro.

Photos / Vidéos

Nos partenaires

Voir également