Sur les traces de l'ours du 9 au 23 juillet 2017

Voir descriptif détaillé

Sur les traces de l'ours du 9 au 23 juillet 2017

Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Le Journal de Bord

Dimanche 9 juillet

Bienvenue à tous.....sur le journal de bord.

Tout le monde est bien arrivé, bien installé au cœur de la zone de l’ours, au col de Mente.

Après un tour de parole sur les règles de vie mise en place pour le séjour, un petit jeu pour faire connaissance.

Chacun peut ainsi se faire questionner sur ce qu’il aime, ce qui le passionne.
Et poser quelques questions aux autres.

Coucher de bonne heure, demain les aventures commencent.....

Lundi 10 juillet

Aujourd’hui c’est le premier jour, chacun prend ses marques et après un petit déjeuner copieux, tout le monde est impatient pour la première séance d’équitation !

Chacun a pu faire connaissance avec sa monture pour le séjour et les premiers liens cavalier-cheval se sont rapidement formés au cours d’une reprise pleine de péripéties. Quelques rodéos et cavalcades plus tard, la matinée se termine par une balade dans la forêt alentour riche en petits obstacles (branches, dénivelés, sentiers étroits et petits ruisseaux) permettant à chacun de développer ses réflexes en extérieur et de prendre confiance à cheval.

Revenus juste avant la pluie pour le déjeuner, que beaucoup ont qualifié d’excellent, nous sommes repartis dans l’après-midi, à pied cette fois (mais toujours sous la pluie), observer la faune et la flore environnante. Ainsi, nous avons pu observer grenouille rousse, papillon écaille, plantes carnivores et entendre chevreuils dans leur environnement naturel et faire nos premiers relevés d’empreintes par la même occasion. Cette balade nous a permis de démystifier des croyances populaires sur certains animaux et notamment les insectes.

C’est trempés mais contents de nos premières trouvailles que nous regagnons le gîte en fin de journée. Nous poursuivons la soirée avec une longue séance de jeux communs dont une partie épique de « loup-garou » qui a déchaînée les passions et permis au groupe de se souder encore davantage.

Maintenant que nous avons pris nos marques et que nous commençons à bien nous connaître, l’aventure peut commencer !

Mardi 11 juillet

Aujourd’hui c’était l’anniversaire de David !!;-)

Ce matin nous y avons pensé mais.....il est né plus tard dans la journée....

Après,nous sommes partis en balade.....répertorier les divers éléments de nourriture de l’ours : fraisier, hêtre, ronce, fougère aigle, trèfle rampant, graminées, fourmis rousses, scolopendre, bois mort avec des larves.

Un petit raccourci avec une descente abrupte, petit ruisseau et forte montée a pigmenté notre retour.

L’après midi, nous sommes partis au Pic d’Escalette.
Lou nous a permis d’identifier un faucon crécerelle.

Nous avons posé un piège-photos.

Et rencontrer un « quelque chose d’étrange »jaune : c’est comme un champignon, mais non !!, qui se déplace et qui mange les autres plantes.
Alors ?
amibes collectives,.....
Les myxomycètes !

Ecouter les criquets faire leur musique : c’est comme s’il jouait de la guitare, un petit « médiator » placé sur sa patte qui joue sur une nervure saillante de son aile.

Après le goûter, nous avons fait du parachute....non des jeux de parachute coopératif:-))

Voilà nous fêtons l’anniversaire de David au dîner, chansonnette et bougie...

Une bonne gamelle,un loup garou et hop au lit....
Nous avons hâte d’être demain....pour partir en bivouac à cheval.

A jeudi, car demain soir nous serons sous les étoiles....

Mercredi 12 et jeudi 13 juillet

LE BIVOUAC !!

Nous avons beaucoup apprécié la rando de la première journée.

Le paysage était super beau, nous avons trotté.

Wilfrid aime la sensation quand nous sommes en haut de la montagne, « le ciel donne l’impression de toucher la tête du cavalier ».

Sandra a « adoré » son cheval.

A la pause de midi, nous avons essayé d’identifier si cet endroit était un bon endroit pour l’alimentation de l’ours.
Il fallait délimiter un périmètre de 25 m de rayon.
Chercher une source de nourriture, compter le nombre sur le terrain.
Après refaire la même chose pour toutes les sources de nourriture qui sont dans le périmètre délimité.
Et nous sommes arrivés à cette conclusion : bien situé en automne pour un grand nombre de faines, bien en été pour les graminées, trèfles et quelques fougères, du bois mort.

Arrivés, nous nous sommes occupés des chevaux, puis mis dans de petits paddocks.

Le bivouac était super accueillant, avec les tentes montées, le feu préparé, et le goûter.

Nous avons mangé des « chiens chauds » sans ketchup « hot dog » aux saucisses locales et des supers chamallows tout mous et grillés au feu de bois.

Une gamelle improvisée à la bouteille plastique (récup, hum).

La seconde journée a débuté en brunch avec les saucisses réchauffées au feu de bois ...délicieux avec le chocolat chaud.

Le soin aux chevaux fait, nous voilà repartis...une biche farceuse, cachée dans les fourrées a provoqué les cascades des deux .....les moins réveillés peut-être;-), Célia a même réussi sa cascade en position « demande en mariage », un genou en terre !!

Durant la journée, nous avons vu des terriers de blaireau, le festin de l’araignée, relevé des crottes de sanglier.

Nous avons posé un Piège photos dans un site plein de frottoirs de sangliers et de biches.
Et en faisant nos essais, nous avons perdu la carte mémoire de l’appareil photos, donc bou, ou ou pas trop de photos de ce bivouac:’-( ;

Fin de journée, nous avons ramené les chevaux au pré à cru, ça c’est cool.

Mais ce n’est pas fini pour aujourd’hui ! En effet, ce soir, une partie du groupe repart en bivouac, à pied cette fois. Motivés ! Après un bon repas à La Soulan, nous chargeons les sacs, impatients de monter au Pic de l’Escalette et de percer la nappe de brouillard nimbant le col ce soir. Après une bonne montée bien raide sur la fin, nous arrivons au col juste sous le sommet. Malheureusement, nous sommes toujours dans le brouillard ! Pas grave, cela donne aussi un cachet de mystère à cette nuit qui s’annonce !

Vendredi 14 Juillet

Le lendemain, toujours autant de brouillard ! Cela ne nous empêche pas de monter au sommet, ou magie, les nuages se déchire enfin, laissant apparaître un superbe paysage, ainsi que de drôles de petits arc-en ciels circulaires ! Nous faisons également quelques observations de plantes et identifions un nouvel arbuste sous le sommet, le Sureau à grappes.

Redescendus au lieu de bivouac, nous faisons un premier relevé des sources de nourritures de l’ours en utilisant la fiche testée mercredi. Elle semble aussi bien fonctionner dans les estives qu’en forêt ! Puis s’ensuit une réflexion sur les autres élément à prendre en compte pour évaluer la qualité d’un site pour l’ours : nous arrivons ainsi à quelques critères pour facilement évaluer le dérangement (distance aux habitations, routes, pistes forestières et chemin de rando ; présence de chiens de défense des troupeaux...).

Le groupe étant toujours motivé, nous descendons à l’hébergement en faisant le tour de la montagne, et cela nous permet de découvrir de fabuleux paysages, tout en faisant deux nouveaux relevés sur l’habitat de l’ours.

Pour ce groupe, l’après midi sera calme après deux nuits de bivouacs. Après une sieste, nous prendrons néanmoins le temps d’identifier quelques plantes récoltées le matin à l’aide de différentes flores, dont une sous forme d’une application particulièrement efficace, puis nous mettrons nos échantillons dans un herbier nouvellement créé pour l’occasion !

De son côté, l’autre groupe est allé rechercher le piège photo que nous avions posé mardi. La carte mémoire contenait quelques vidéos, mais malheureusement pas les bonnes, il s’agissait seulement des vidéos prises au moment de l’installation ! De retour à l’hébergement, nous décidons aussi d’analyser les crottes de sanglier récoltées hier. Avec nos gants, nous en prélevons pour pouvoir l’analyser à la loupe.

Mais l’échec du piège photo ne nous décourage pas et nous partons dès l’après-midi sur un autre site pour le réinstaller. Sur notre chemin, nous découvrons des crottes de renard assez fraîches et ni une ni deux nous décidons d’installer le piège sur un arbre nous loin des crottes.

Nous laisserons le soin à l’équipe de la 2e semaine d’aller chercher la carte mémoire et de nous envoyer des nouvelles et surtout des photos

Ce soir, après un bon repas, nous partons faire un cache-cache espagnol qui allie cachette et rapidité.

Bref encore une journée bien remplie.

Samedi 15 Juillet

Aujourd’hui, c’est le jour de la retransmission, soit le moment de faire le point sur ce que nous avons fait, appris et découvert cette semaine !
Après un petit forum, action, et c’est parti ! Nous préparons donc

  • Un poster détaillant les différentes sources de nourriture de l’ours
  • Un poster sur les différents types de traces observées durant la semaine
  • Une exposition des échantillons (plantes en herbier, poils, reste de repas...) récoltés durant la semaine
  • Un point sur les données récoltées : liste des espèces observées et carte des observations de quelques espèces « phares » (cerf, chevreuil, hêtre...)
  • Une exposition du matériel utilisé durant la semaine : piège photo, jumelles, loupe, fioles, gps, smartphone pour noter les observations sur le terrain...
  • Enfin, un jeu sous forme de quizz dont un des objectifs est de battre en brèche un certain nombre de croyances populaires sur les animaux qui s’avèrent être des contre-vérités

Tout le monde s’active donc pour ce programme chargé, et à 15h30, tout est prêt pour la retransmission en terrasse avec les participants du camps drone, les parents des participants, ainsi qu’un certain nombre de personnes de passage découvrant avec étonnement les connaissances et l’enthousiasme de nos participants !

Après le gouter, c’est parti pour des jeux divers et variés : parachute coopératif, poule-renard-vipère, et une partie d’épervier !

Après le repas et avant de commencer notre dernière soirée, nous avons évaluer le séjour, afin de connaître le sentiment de tous sur cette semaine de vacances scientifiques.

Pour la der des der, nous avons fait une soirée fureur. Le but étant que chaque équipe doit retrouver un maximum de noms de chansons et de chorégraphies à faire pour marquer un maximum de points. C’était trop bien.

Dimanche 16 Juillet

C’est déjà la fin de la semaine. Encore une qui est passée bien trop vite. Les parents viennent chercher tous les participants et les éducateurs se préparent à accueillir les prochains participants qui arriveront en fin de journée.

Photos / Vidéos

Nos partenaires

Voir également