Envoyer à un ami

Plantes carnivores et tourbières, du 23 au 30 aout 2020

Un séjour à cheval entre tourbière et tourbière pour mieux connaître les zones humides en montagne. Voir descriptif détaillé

Plantes carnivores et tourbières, du 23 au 30 aout 2020

Un séjour à cheval entre tourbière et tourbière pour mieux connaître les zones humides en montagne. Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Introduction

Le but de notre séjour sera d’effectuer une étude comparative de la faune des différentes tourbières que nous rencontrerons sur notre parcours, ainsi que de la surface recouverte par les plantes carnivores.
Nous évoluerons en itinérance à cheval, depuis le joli village d’Aillat, jusqu’à la zone Natura 2000 Mont Ceint, Mont Béas et Tourbière de Bernadouze.
Pendant notre parcours, nous apprendrons à reconnaître les différents types de tourbières et l’enjeu majeur qu’elles représentent pour la biodiversité.

Le Journal de Bord

Dim 23 août

Nous sommes tous bien arrivés sur le gite, après avoir installé le matériel avec Eloy, nous sommes allés voir les chevaux avec Pascal et Patricia. Ce soir nous avons ratatouille et jeux de société au menu.

JPEGJPEGJPEG

Demain nous allons organiser notre semaine et préparer la rando. Puis Eloy va nous montrer comment s’en servir correctement des outils dont nous disposons pour faire notre recherche.

Lundi 24 août

Ce matin nous avons travaillé sur le planning de la semaine et la préparation de la rando (matériel scientifique, menus et nourriture, matériel de camping, etc...) Puis nous avons pris connaissance de nos chevaux avec Pascal. En fin de matinée nous avons regardé sur la carte notre itinéraire.

JPEGJPEGJPEG

L’après-midi nous avons appris avec Eloy à nous servir des jumelles, de la loupe de botaniste, des clés d’identification, du filet à papillons et a prendre les papillons et les autres insectes dans la main.

Nous sommes prêts pour notre rando.

Mardi 25 août

Ce matin c’est le grand départ. Tout le monde est bien affairé à finir les bagages à emporter, toujours peur qu’il ne manque quelque chose. Les chevaux vont être bien chargés. Nous allons partir avec 4 mâles (Képhir, Lancir, Apache et Sambo) et une jument (Oasis). Lancir sera bâté pour porter le matériel de bivouac, les autres auront des sacoches pour notre matériel perso.

JPEGJPEGJPEG

Après des longs moments d’attente, nous sommes prêts à 10h30. Pascal ouvre la marche avec Képhir et Lancir, suivi de Michel sur Oasis, Anna sur Sambo et Eloy sur Apache.

Le paysage est magnifique, le chemin étroit et la journée s’annonce très chaude. Nous avons fait quelques petits ateliers avec Eloy (sauterelles, libellules et milieux de montagne) mais la plupart de la journée est dédiée à la rando car nous avons 18kms à parcourir aujourd’hui sur des chemins de montagne.

La journée a été bien agréable. Un peu chaude mais une bonne brise nous a bien rafraichis. Nous arrivons à destination à 16h30 puis nous nous installons pour la nuit. Super repas au feu de bois préparé par Eloy. Puis nuit reposante très apprécié par tous tous.

Mercredi 26 août

Réveil de bonne heure, 7h petit déjeuner et on charge bien les chevaux pour deux jours en autonomie. Nous montons par un petit chemin de montagne vers la tourbière de Bernadouze, premier lieu d’étude pour mettre en place le protocole prévu.

Nous arrivons vers 12h pour pique-niquer et nous nous mettons au travail. En premier lieu nous avons vu des plantes carnivores, puis nous avons fait un transect libellules et pour finir le transect orthoptères. Deux heures et demies très intenses et pleines de découvertes pour nous, c’était super !
Après cette séance de travail nous reprenons notre route vers l’étang de Lers. Nous arrivons vers 17h et nous nous occupons de desseller les chevaux et préparer le bivouac. Nous sommes bien fatigués. La suite sera pour demain.

Jeudi 27 août

Après une nuit d’un repos bien mérité, nous nous attaquons au deuxième protocole prévu de la semaine. Nous allons à la tourbière de l ’Estagnon que Eloy connaît très bien car il fait partie du comité de pilotage chargé de sa protection. C’est un magnifique lieu , la tourbière est protégée par une clôture électrique pour que les animaux des Estives où elle se trouve ne l’abîment pas.

JPEGJPEGJPEG
JPEGJPEGJPEG

La tourbière est composée d’un lac rempli de lotus jaunes et bordé de radeaux de sphaignes avec des plantes carnivores, des carex et des trèfles d’eau. Nous avons fait le même protocole que sur Bernadouze, ce qui nous a pris 2h. Après cet nouveau travail, nous avons mangé, puis préparé les chevaux pour entamer le chemin de retour. Pendant notre retour nous avons fait une halte sur des tourbières de pente qui étaient bien asséchées. La canicule se fait bien sentir en montagne.
Nous arrivons à les Bordes pour bivouaquer vers 16h30. La routine c’est desseller les chevaux, monter les tentes, allumer un feu pour faire à manger et une petite soirée rigolade, car l’ambiance est geai entre nous malgré la fatigue.

Vendredi 28 août

Réveil humide, il bruine, c’était prévu. Nous ramassons notre campement en vitesse et préparons les chevaux pour notre rando de retour. Patricia et Anaïs sont là pour nous aider et amener le matériel pour que nous puissions voyager léger sous la pluie. Nous partons vers 10h puis nous faisons une belle trottinade sous la pluie pour gagner du temps, super quand-même. Une halte pour piqueniquer et c’est reparti sur les chemins de montagne, devenus glissants et un peu hasardeux sous la bruine qui ne cesse pas, mais nous maitrisons. Petit accident en traversant une passerelle, dont nous nous méfions déjà. Au passage du dernier cheval, apache avec Eloy, la passerelle à cédé et le cheval à eu du mal à s’en sortir, mais Pascal et Eloy on réussi à l’aider à s’en sortir, en faite c’est le cheval qui a fait le plus difficile faisant preuve de courage. Quelques éraflures peu profondes, plus de peur que de mal . Ça ne parle pas beaucoup, nous sommes concentrés sur nos chevaux et voulons garder le rythme pour rentrer avant que la pluie ne redouble, ce qui est prévu par la météo du coin. Nous rentrons au gite vers 15h15, assez tôt pour éviter la grosse pluie. Nous sommes bien fatigués, mais heureux de notre rando, une belle aventure pour nous tous.
De retour au gite nous prenons une bonne douche et faisons un bilan de notre rando, satisfaisant pour tous. Anna n’avait jamais faite de rando à cheval aussi longue, elle l’a très bien vécu et trouvé le travail scientifique réalisé très intéressant. Michel lui aussi tire un bilan satisfaisant de la rando et a apprécie le travail de recherche.

Samedi 29 août

Aujourd’hui journée de travail dans le gite, nous faisons un récapitulatif du travail scientifique réalisé et le mettons en forme pour qu’il reste conservé et pour pouvoir le transmettre ensuite aux partenaires. Une fois qu’Eloy l’aura fini complétement il sera mis en pièce jointe sur ce journal.
La deuxième partie de la journée est réservé au rangement du gite et de nos affaires, car demain nous devons partir tôt pour amener Michel à la gare de Toulouse.

Voilà notre séjour se termine ici, un grand remerciement à ses participants pour leur implication dans le travail et la bonne ambiance qui a régné tout le long de notre séjour, merci

Nos partenaires

Voir également