Nature au sommet du 31 juillet au 14 août 2016

Une équipe de 4 adolescents et de 2 éducateurs à l'assaut des cimes du Val d'Anniviers pour étudier la biodiversité d'altitude et l'impact des (...) Voir descriptif détaillé

Nature au sommet du 31 juillet au 14 août 2016

Une équipe de 4 adolescents et de 2 éducateurs à l'assaut des cimes du Val d'Anniviers pour étudier la biodiversité d'altitude et l'impact des (...) Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Le Journal de Bord

Lundi 1er Août :

Après un petit déjeuner composé d’œufs, de jambon et de fromage, nous voilà parti pour notre première montée vers Tignousa en funiculaire, que malheureusement nou avons loupé. Nous en avons donc profité pour nous initier au rappel à la rambarde du funiculaire. Puis à 10h30 nous avons pris le funiculaire suivant.
Nous sommes montés au-dessus de la cabane de Bella Tolla pour faire quelques exercices. Nous nous sommes exercés à l’encordement à corde tendu et nous avons appris à faire quelques nœuds : nœud de 8, cabestan, nœud de chaise ainsi que les anneaux de buste. Bastien et Zélie ont fait un rappel vertigineux de 10-15 mètres ! Puis nous sommes redescendus au restaurant d’altitude pour manger.
Dans l’après-midi, petite découverte du naturalisme et nombreux défis pour rechercher et chasser papillons, insectes et plantes, avec l’aide de clés de détermination pour identifier nos trouvailles. Retour à l’hôtel du Cervin par le funiculaire bondé. Déambulation dans le marché à l’occasion de la fête nationale et quelques achats avec les autres participants des séjours Biodiversité et Minéo.
Une fois rentrés, nous avons commencé à construire des lampions, à l’aide de bouteilles et de papiers, pour le défilé. Bonnes lasagnes suisses au dîner puis fin de la fabrication des lampions.
A la nuit tombée, nous avons tous joyeusement défilé avec nos lampions faits mains au son de la musique. Nous avons admiré le feux d’artifice, puis avons observé des papillons de nuit lors de la veillée, en les attirant avec de la lumière sur un drap blanc.

Mardi 2 Août :

Nous nous sommes faits réveillés 30 minutes plus tôt que l’heure prévue par un animateur mal informé (sans citer Thomas).
Nous avons pris le funiculaire de 10h30 et une fois arrivés en haut nous avons fait une initiation à l’orientation et à la cartographie afin de préparer notre randonnée jusqu’au Schwarzhorn, sommet de 2790 m !
Juste avant d’arriver au lac Noir, nous nous sommes entraînés à marcher sur un névé. Puis, nous avons mangé près du lac de fameux sandwich agrémenté de moutarde suisse (même avec le fromage !), avant d’entamer la raide montée finale.
Nous avons rattrapé le groupe sur la Biodiversité qui était parti le matin de Chandolin par une autre remontée mécanique arrivant plus haut.
Une fois au sommet nous avons étudié la flore d’altitude. Sylvain nous a expliqué un protocole à suivre. Il s’agit de relever les liens entre l’évolution de la biodiversité des sommets et celle du climat. Lors de la descente, nous devions noter la première fois que nous croisions une plante et à quelle altitude.
Cependant, le froid et l’heure tardive nous ont poussé à une descente sportive. Nous avons eu la chance de pouvoir observer d’assez près un aigle Royal. Nous avons, ensuite, accélérer le pas afin d’avoir le funiculaire de 17h05.
De retour à l’hôtel, nous avons goûté puis participé à l’activité de découverte de l’orpaillage. Sans oublier le grand concours de planeurs en cartons.
Après le souper nous avons faits une balle au prisonnier avant d’aller se coucher.

Mercredi 3 et Jeudi 4 août :

Le matin, escalade sur la paroi de la fissure (comme lors du premier jour) : nous avons pu réviser les manipulations appréhendées le 1er jour. Tout le monde a pu s’exercer à la grimpe. Zoran et Philippe ont pu faire la manip de rappel. Nous avons également commencé à nous servir de friends, coinceurs et pitons.
Nous sommes redescendus pour manger en compagnie des autres.
Nous avons chargé nos sacs de la nourriture essentielle pour le bivouac, en perçant au passage 2sachets de soupe qu’il a fallut retransvaser. Après cette cruciale étape, nous avons pris la route vers le chalet Blanc pour récupérer nos duvets et matelas. Nous avons enfin atteint la zone de bivouac près du 1er lac de l’Armina. Déchargement de nos lourds bagages et détente. Certains courageux se sont baignés dans une eau un peu fraîche : seule Zélie aura visité l’île flottante du lac.
Nous avons commencé l’écriture du journal de bord, avec plein d’inspiration au début. Puis certains membres du groupe sont allés jouer aux cartes et l’insapiration a décliné.
Installation des couchages, et mise en route de la cuisson de la soupe et des pâtes (qui a pris trèèèèèèèèèèèès longtemps !).
Ensuite, nous avons ramassé branches, pierres et bouses de vaches pour faire un feu de camp où tout le monde (ou presque) s’est rassemblé dès la nuit tombée. Avant d’aller se coucher, certains ont profité de la beauté de la nuit étoilée pendant que d’autres étaient enfouis sous leur couverture de survie.
Nuit assez fraîche pour certains et très chaude pour d’autres et réveil vers 8h avec le soleil présent dès le matin : une belle 1re pour la plupart du groupe !
Petit déj puis rangement des affaires et préparation des sacs pour les Nature au Sommet pour partir vers une petite course d’arête en direction du Meidspitz (2935m).
Mode rando jusqu’au Pas du bœuf (2817m) et pique-nique à côté de la neige. Puis nous nous sommes encordés pour l’ascension du sommet. Philippe aura préféré s’arrêter avant le sommet pour économiser ses forces et identifier de nouvelles fleurs avec Sylvain.
Encore quelques efforts pour les autres avec une arrivée à presque 3000 m !

Une fois de plus une descente un peu sportive nous aura permis d’arriver à temps pour le dernier funiculaire descendant à Saint-Luc.
Après une bonne douche et un bon repas au Cervin, la veillée fut consacrée à un jeu de mimes avec tous les membres des séjours.
Enfin, les moins fatigués ont fini leur soirée à l’observatoire tandis que les autres profitaient d’un repos bien mérité !

Vendredi 5 août :

Lever un peu plus tardif que d’habitude : 9h30 puis, écriture et publication du journal de bord pour un groupe et identification d’échantillons de plantes collectés les jours précédents.
Montée en funiculaire au restaurant de Tignousa pour manger le midi avec tout le monde puis redescente à l’hôtel pour un petit temps libre pour jouer ou lire selon les envies.
Durant l’après-midi nous avons poursuivi notre travail d’identification de fleurs et avons commencé à construire une clé d’identification de fleurs d’altitude.

Samedi 6 août :

Le matin nous partis avec Thomas pour une randonnée vers les cascades alimentant le torrent des moulins.
Cette balade permet de parcourir les prairies d’altitude proches de Saint-Luc, admirer les constructions traditionnelles (les mayens).
Nous avons également ramassés un maximum de fleurs afin de finaliser la préparation de la retransmission prévue dans l’après-midi.
Après le repas à Tignoussa, nous avons donc terminé notre clé d’identification de fleurs d’altitude (collectées au-dessus de 2700m) et avons préparé 2 jeux de reconnaissances de fleurs.

Vers 16h, tous les membres des 3 séjours ont ainsi participé à la retransmission.
Cela aura été l’occasion de présenter aux autres membres et à certains parents notre travail à visée scientifique (clé d’identification + jeux) mais aussi de découvrir les travaux des séjours Biodiversité (identification de papillons et de rapaces) et Minéo (découverte de l’entrée d’un Mine, identification de minéraux et arbres à cristaux).
Après le repas nous sommes remontés à observatoire de Tignousa pour une soirée Astro.

Dimanche 7 et Lundi 8 août :

Nous revoilà partis pour un bivouac d’altitude et à l’assaut des sommets !
Direction le barrage de Moiry et le lac de la Bayenna (2548m).
Au passage nous avons pu admirer les eaux turquoises du lac de Moiry. Cette couleur si particulière de ce lac glaciaire est due à de fines particules minérales (farine de roche) favorisant la présence de populations importantes d’algues.
L’après-midi sera consacrée à un peu de farniente puis à l’identification de fleurs d’altitude.
Après l’installation de nos affaires de bivouac et un repas bien mérité nous nous sommes tous endormis sous un ciel étoilé magnifique.

Le lendemain matin, nous nous réveillons vers 7h afin de pourvoir profiter au maximum de cette journée. Après un copieux petit déjeuner nous partons tous vers 8h15 en direction du col du Tsaté (2868m). La vue plongeante sur le val d’Hérens, les glaciers et les hauts sommets est splendide.
Ensuite nous remontons une crête débonnaire permettant d’atteindre une première pointe cotée 2986m avant de redescendre vers le col de Bréona (2916m).
Nous avons tous pique-niqué au col avant de nous équiper pour la montée de l’arête finale.
Nous avons formé 2 cordée de 2 pendant qu’un membre du groupe sera resté au col pour identifier les fleurs présentes.
La montée sans être difficile aura permis de mettre en pratique les techniques apprises durant les différents exercices en progressant notamment à corde tendue.
Nous atteindrons ainsi un beau sommet à plus de 3000m d’altitude, la Couronne de Bréona : encore une belle première !
Nous rejoignons ensuite le col de Tsaté avant de redescendre tranquillement vers notre zone de bivouac pour récupérer toutes nos affaires.
Toute cette descente sera à nouveau consacrée l’identification de fleurs caractéristiques de l’étage alpin.
Retour au Cervin pour la douche, le repas et une soirée jeu passionnante : jeu de rôles (Avalon) où les fidèles du roi Arthur auront su déjouer les pièges de forces du mal.

Mardi 9 août :

La météo étant capricieuse aujourd’hui, nous avons décidé d’une journée plus calme.
La matinée, piscine en plein air à Vissoie dans une eau chauffée à 26 °C ! Quelques jeux de balles auront permis de bien nous défouler.
Le repas à Tignousa aura le mérite de récompenser tous nos efforts de la matinée avec une délicieuse spécialité : la tarte Valaisanne : sorte de tourte au lard et à la viande séchée (pas très léger, mais personne n’aura laissé de reste !).
L’après-midi, malgré les quelques gouttes nous sommes allés nous exercer à l’escalade au rocher école de l’îlot du Bosquet à Grimentz : au programme, grimpe sur le gros bloc, école de rappel et escalade sur la structure artificielle.

La soirée, après le repas sera à nouveau consacrée à un jeu de société par équipes dont le but est de faire découvrir une liste de mots (code names).

Mercredi 10 août :

La matinée est consacrée à un travail en salle : identification des nouvelles fleurs collectées et mise à jour de notre clé d’identification.
En fin de matinée nous repartons en montagne pour découvrir le sentier de la bisse des Sarrasins ente Pinsec et Vercorin.
http://www.valdanniviers.ch/tourism...
Cette balade à flanc de montagne sera l’occasion d’apprendre à reconnaître un maximum d’espèces d’arbres de l’étage montagnard (feuillus et conifères) et d’appréhender de nouvelles clés d’identification.
Après un retour en bus, la douche et le repas nous revoilà partis pour un jeu de société, dixit, dont le but sera de faire travailler notre imagination en tentant de faire deviner des cartes représentant un univers fantastique.

Jeudi 11 et Vendredi 12 août :

Matinée consacrée à la reconnaissance des nouvelles espèces collectées ou identifiées la veille et amélioration de la clé d’identification.
Départ vers midi pour le repas à Tignoussa et en route vers un nouveau bivouac vers le lac du Toûno (2659m).

Nos partenaires

Voir également