Mission FBI : Magiciennes et Papillons, du 8 au 15 juillet 2018

Un séjour où les participants vont apprendre à réaliser un inventaire naturaliste. Voir descriptif détaillé

Mission FBI : Magiciennes et Papillons, du 8 au 15 juillet 2018

Un séjour où les participants vont apprendre à réaliser un inventaire naturaliste. Voir descriptif détaillé

2 participants de 7 ans venant de Paris
Réalisation d'un inventaire des espèces de papillons et chercher la Magicienne dentelée
Pas de privation de sortie de terrain grâce au super temps quotidien !

Introduction

Le but de ce séjour est de réaliser un inventaire de la biodiversité locale, et de compléter ou comparer ces inventaires d’année en année. Plus précisément, ce séjour se concentre sur l’inventaire des espèces de papillons présents près du site de séjour. De plus, nous allons chercher la Magicienne dentelée, espèce de sauterelle très discrète et vulnérable qui pourrait se trouver localement.

Le Journal de Bord

Nota  : vous pouvez trouver grâce aux liens ci-dessous des extraits de la base de données en ligne des observations naturalistes réalisées dans le cadre du programme Biodiversita. Vous y trouverez nottamment :

Contact

Lundi 9 juillet 2018

Aujourd’hui pour leur premier jour, nos deux participants Alexandre et Hugo ont dû passer leur diplôme d’agent FBI, les épreuves étant les bases techniques pour réaliser un inventaire naturaliste. Munis d’un filet à papillons, les voilà ravis et lancés pour réussir les trois épreuves, qu’ils ont réussies facilement : capturer un papillon au filet, l’attraper délicatement entre ses doigts pour pouvoir le regarder, et finalement prendre une photo d’un papillon en s’approchant doucement. Ils se sont également bien entraînés à la manipulation d’un filet à papillons pour maximiser leurs chances de capture.

Ces diplômes dûment mérités en poche, nos deux agents spéciaux ont ensuite passé l’après-midi au frais à en apprendre plus sur le papillon : de quoi est composé son corps, et comment utiliser une clé d’identification pour reconnaître les papillons au genre. Nous avons également pu nous servir du LINABIO (Laboratoire d’Identification NAturaliste BIOdiversita), qui met à disposition une collection d’insectes locaux, une bibliothèque fournie de guides naturalistes, et une loupe binoculaire (que nous avons utilisée pour observer les yeux composés des papillons et les écailles sur leurs ailes).
Les activités scientifiques d’aujourd’hui leur permettront de commencer l’inventaire dès demain matin. L’inventaire va être réalisé sur un site agropastoral extensif, sur lequel de nombreuses espèces ont déjà été trouvées (dont le Lézard ocellé, classé « Quasi menacé » par l’UICN !). En effet, des séjours FBI sont organisés depuis 2015 sur ce site, afin d’étudier différents taxons : nous y avons cherché reptiles, orchidées, sauterelles... et maintenant papillons ! Ces inventaires vont notamment permettre de voir si agriculture extensive et biodiversité sont compatibles.

En dehors des temps d’activité scientifique, nos deux jeunes ont partagé des activités avec tous les autres participants d’OSI (42 au total). Le matin pendant le temps de forum, nous avons réfléchi aux règles de vie à instaurer sur le centre afin que le séjour se passe au mieux pour tout le monde. Pour les activités extrascientifiques de l’après-midi et de la veillée ont été mis en place des jeux collectifs où tout le monde a participé : une balle au prisonnier et un vampire-loup garou.

Après cette journée bien remplie, Alexandre et Hugo ont l’air très contents d’être ici et ont hâte de réaliser la mission qui leur est confiée : l’inventaire des papillons ! ☺

Mardi 10 juillet 2018

Maintenant que nous avons une vraie équipe d’Agents spéciaux naturalistes du FBI, c’est parti pour se lancer dans l’identification des papillons et autres insectes présents sur notre site d’étude. Après une réunion d’équipe, Hugo et Alexandre décident d’aller dans la partie nord de la zone, dans une grande prairie sûrement très favorable aux insectes.
Le long de la piste nous permet d’identifier nos premiers papillons. Pour cela, nous commençons par la clé d’identification simplifiée réalisée par Sylvain pour trouver quel est le groupe de papillons. Tout d’abord, on vérifie bien aux antennes qu’il s’agit d’un papillon de jour. Puis très vite, grâce à la clé, l’aspect quadrillé de noir et de blanc nous oriente vers les Echiquiers. Et là, il ne reste plus que 4 espèces, que l’on différencie vite avec un guide d’identification : celui que nous avons capturé s’appelle le Demi-deuil (car il est a moitié noir), et son nom scientifique est Melanargia galathea.


Arrivés dans la prairie, objectif du jour, nous trouvons d’autres espèces de papillons, que nous identifions également comme le Myrtil Maniola jurtina, ou l’Azuré de Chapman Polyommatus thersites, très difficile à identifier. Mais c’est parfois impossible de rester concentré sur les papillons tellement il y a d’autres insectes. Nous repérons ainsi 2 chants de cigales différents, identifiés par Sylvain comme la Cigale grise Cicada orni et la Grande Cigale commune Lyristes plebejus. Puis nous observons une énorme sauterelle, la Grande Sauterelle verte Tettigonia viridissima, plusieurs oiseaux nous survolant (Buse variable, Milan noir et Martinet noir), ainsi que plusieurs espèces d’abeilles sauvages. Comme celles-ci sont difficiles à identifier, nous en récoltons un spécimen de trois espèces différentes pour pouvoir les étudier plus tard au labo. Et c’est d’ailleurs le grand moment pour Alexandre, qui a ainsi capturé la plus grande abeille de France, un Xylocope Xylocopa sp., que nous gardons aussi pour pouvoir identifier à coup sur l’espèce.
L’après-midi est donc passée tout d’abord au labo afin de découvrir comment s’occuper des échantillons récoltés sur le terrain. Après que Sylvain ait montré comment préparer une première abeille pour la mettre en collection, au tour d’Hugo et d’Alexandre de préparer chacun une abeille : l’épingle entomologique est positionnée comme il faut, dans la partie droite du Thorax, la hauteur est réglée grâce au petit « escalier », et le plus important, l’étiquette avec les informations de collecte est préparée et fixée avec le spécimen ! Voilà, nous avons de vrais échantillons scientifiques, il ne reste plus qu’à les identifier !
Nous commençons par la plus grosse abeille, et grâce au guide d’identification des abeilles de la bibliothèque Biodiversita, nous trouvons que le critère chez les mâles est de savoir si certains segments des antennes sont rouges ! Un tour sous la loupe binoculaire nous permet de constater que c’est le cas, c’est donc l’Abeille charpentière Xylocopa violacea. Un rapide coup d’oeil au tableau de bord nous permet de constater que c’est une espèce nouvellement recensée sur le site d’étude, Youpi !
Pour fêter cela, nous faisons une petite pause en allant observer quelques papillons à l’extérieur du centre pour s’exercer à l’identification : nous observons ainsi plusieurs Céphale Coenonympha arcania, en général dans le filet d’Alexandre, qui se proclame ainsi le « Champion de la capture des Céphale » tandis que Hugo est lui le « champion de la capture des Demi-deuils » !!
Sur le retour au labo, nos enquêteurs constatent de drôles de petites boules sur des feuilles d’Erables. Ah ah ! Des galles ! L’occasion d’apprendre de quoi il s’agit, puis d’identifier cela au labo, ce sont des galles faites par des acariens Aceria acericampestris. Et oui, il y a même un livre sur les galles au labo ! Au final, nous avons pas moins de 4 nouvelles espèces pour le site qui ont été découvertes aujourd’hui, du bon boulot !

Projet

Mercredi 11 juillet 2018

Ce matin, l’équipe FBI accueille 4 stagiaires venant découvrir la mission FBI « Magicienne et papillons ». Bon, en fait, deux sont d’anciens membres du FBI venant d’autres missions, ils sont donc vites au fait du projet. Le conseil d’équipe de la veille ayant opté pour une prospection ciblée sur une zone de culture de lavandin, nous nous y rendons tout de suite. Et là, quel festival ! Au final c’est 13 espèces différentes de papillons qui sont capturées et identifiées sur la parcelle par notre équipe de naturalistes. Dont une espèce nouvelle pour le site, le Nacré de la ronce Brenthis daphne, et des magnifiques papillons porte-queues : Flambé Iphiclides podalirius et Machaon Papilio machaon ! Superbes ! Mais ce n’est pas tout, nous sommes survolé à un moment par un Milan noir, immédiatement identifié par Antonin, stagiaire du jour. Normal, c’est un ancien de la mission FBI « Rapaces » de 2017 ! Un drôle de coléoptère rouge et noire est également découvert, ainsi qu’un nid de guêpe en forme de petite poterie. Cela nous fera deux beaux échantillons à identifier au labo !

Durant l’après-midi, toujours en compagnie des jeunes du séjour Le Sol a ses Secrets, nous avons passé du temps dans le LINABIO à identifier des sauterelles et coléoptères qu’ils avaient pu capturer sur le terrain le matin. Nous avons également listé les espèces observées le matin, et complété l’inventaire avec de nouvelles espèces.
Après ce temps de travail ils ont pu se défouler tous ensemble autour d’un jeu d’équipes et de stratégie.
Après le repas du soir nous sommes partis rechercher la Magicienne dentelée (Saga pedo) à la tombée du jour.

Armés de nos lampes de poche, nous avons pu observer quelques sauterelles et criquets, mais au stade larvaire, leur identification est quasiment impossible. Nous avons débusqué une grande cigale commune Lyristes plebejus, toute endormie sur une branche d’un buisson. Cette petite balade au crépuscule dans un paysage magnifique a ravi tout le monde (nous étions accompagnés par deux garçons du Sol a ses Secrets, et Marie, animatrice), même si nous n’avons pas découvert la Magicienne sur le site.

Jeudi 12 juillet 2018

Ce matin, nous sommes allés pour la dernière fois sur le terrain pour attraper et identifier les papillons présents sur le site de terrain. L’après-midi, nous sommes restés sur le site de Musiflore à étudier en extérieur pour profiter de la chaleur, et nous avons étudié la pollinisation par les abeilles : Alexandre et Hugo ont ainsi appris comment les abeilles aident à la reproduction des fleurs, en transportant le pollen de fleur en fleur. Le soir, nous sommes allés rejoindre les participants du séjour Au fil de l’Arbre pour faire un bivouac à Dieulefit et dormir à la belle étoile ! Une nouvelle expérience pour nos deux participants, qui n’avaient jamais eu l’occasion de faire du camping. Nous commençons par choisir un endroit plat et retirer les cailloux et branches qui pourraient nous gêner. Nous mettons une grande bâche qui protégera Alexandre et Hugo de l’humidité du sol au petit matin ; nous déroulons ensuite les matelas sur lesquels ils dormiront dans leurs duvets tout neufs. Alexandre a au début un peu peur de dormir sous les arbres, alors nous nous allongeons sur les matelas et fermons les yeux pour écouter les oiseaux chanter. Ce moment magique nous met un grand sourire sur les lèvres et rassure totalement Alexandre ! :)

Vendredi 13 juillet 2018

Cette nuit à la belle étoile s’est super bien passée, Alexandre a très bien dormi, même s’il s’est réveillé la tête à la place des pieds et totalement à côté de son matelas ! Un vrai petit asticot ! Une fois tous les participants du séjour Au fil de l’Arbre réveillés, nous échangeons un bon petit déjeuner au soleil dans la prairie à côté du bosquet où nous avons dormi. Nous rangeons ensuite le bivouac et retournons ensuite au centre pour le reste de la matinée. Nous avons préparé les posters pour la retransmission du lendemain, en marquant les informations importantes qu’Hugo et Alexandre ont appris pendant le séjour.

Samedi 14 juillet 2018

Ce matin, nous finissons de préparer les posters pour la retransmission et nous rangeons le laboratoire. La retransmission de l’après-midi se déroule bien, nous avons l’occasion de découvrir les projets scientifiques des participants des autres séjours, c’est chouette !

Bilan de la semaine

Finalement, Alexandre et Hugo ont beaucoup aimé cette semaine de séjour scientifique. C’était la première fois qu’ils partaient en colonie de vacances, et ils ont bien envie de réitérer l’expérience l’année prochaine ! Ils sont également contents d’avoir appris beaucoup de choses sur les papillons et sur les insectes que nous avons pu observer cette semaine !
Voici la liste des papillons que nous avons trouvé sur le site de Crupies cette semaine : 12 Demi-deuil Melanargia galathea, 4 Silènes brintesia circe, 3 Sylvaines Ochlodes sylvanus, 3 Piérides de la moutarde Leptidea sinapis, 2 Amaryllis Pyronia tithonus, 2 Agrestes Hipparchia semele, 4 Myrtils Maniola jurtina, 2 Procris Coenonympha pamphilus, 2 Piérides de la rave Pieris rapae, 5 Azurés de Chapman Polyommatus thersites, 3 Azurés d’Escher Polyommatus escheri, 1 Tabac d’Espagne Argynis paphia, 1 Machaon Papilio machaon, 1 Flambé Iphiclides podalirius, 1 Souci Colias croceus, 2 Azurés commun Polyommatus icarus, 1 Petite Violette Boloria dia. Nous avons également trouvé de nouvelles espèces qui n’avaient pas été inventoriées sur le site de Crupies : Nous avons observé 5 Céphales Coenonympha arcania, 1 Nacré de la ronce Brenthis daphne, et 1 Hespérie du Chiendent Thymelicus acteon. Nous avons également pu observer des nuées de Pyrales du buis, papillon envahissant dont le séjour Au fil de l’Arbre s’est notamment intéressé cette semaine. Nous sommes tombés par chance sur un longicorne de l’espèce Saperta punctata, ainsi que sur de feuilles d’érable champêtre infestés par des galles de l’acarien Aceria Acericampestris. Alexandre a aussi attrapé sur le terrain la plus grosse abeille de France, l’abeille charpentière Xylocopa violacea. Du beau travail !

(Photos à venir)

Photos / Vidéos

Nos partenaires

Voir également