Mission F.B.I. Spécial Rapaces, du 16 au 23 Avril 2017

Une mission F.B.I. ? Oui, mais pour Fast Biodiversity Inventory, une mission d'inventaire rapide de Biodiversité ! Pour la première fois cette (...) Voir descriptif détaillé

Mission F.B.I. Spécial Rapaces, du 16 au 23 Avril 2017

Une mission F.B.I. ? Oui, mais pour Fast Biodiversity Inventory, une mission d'inventaire rapide de Biodiversité ! Pour la première fois cette (...) Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Introduction

Yoan et Antonin, accompagnés de Tomana, Maël, Ruben et de tous leurs collègues pilotes de drones, ont reçu une mission très officielle de la part du fameux F.B.I (Fast Biodiversity Inventory) : identifier en une semaine le maximum de rapaces différents présents à côté du Centre de Séjours Scientifiques Provence de l’ONG Objectif Sciences International.

Sylvain ALLOMBERT, Responsable du Programme BIODIVERSITA de Sciences Participatives en Colonies de Vacances, et ses deux acolytes Thomas et Médéric, accompagnent ces jeunes fous dans leur périples !

Sur cette opérations, sont réunis l’Allemagne, la Turquie, la Jordanie, Tahiti, la France et la Suisse !

Vont-ils réussir ?!

Suivez l’évolution de cette page, ainsi que la page contenant toutes les observations réalisées sur la base de donnée en ligne du programme biodiversita.

Le Journal de Bord

Lundi 17 avril 2017

Ce matin, les nouveaux candidats pour intégrer le FBI du programme Biodiversita se sont présenté à l’examen d’entrée. Pour rentrer dans ce prestigieux organisme, les candidats doivent passer toute une batterie de tests : identification de silhouettes de rapaces sur une clé grandeur nature, observation aux jumelles et à la longue-vue, mais aussi comme un bon agent du FBI sait tout identifier, identification de reptiles et de papillons !

Tous les candidats ayant passé les épreuves avec brio, chacun se voit remettre son diplôme d’entrée au sein du FBI ! C’est donc l’heure d’ouvrir le courrier arrivé le matin contenant leur première mission.

Un plan de bataille est donc établi pour l’après-midi avec un repérage sur carte du carré de prospection où nos agents réaliseront un inventaire et un comptage dans le cadre d’un programme national de suivi des rapaces mené par le Centre d’Étude Biologique de Chizé (laboratoire CNRS) et la LPO. Voir plus d’informations sur ce programme sur ce lien..



Après un repas de midi bien mérité, nos agents fraichement recrutés ont un premier entrainement à la survie en milieu naturel : direction donc les cabanes dans les bois à proximité de notre quartier général !



Comme décidé le matin, nous partons ensuite pour une première reconnaissance du secteur à inventorier. Notre objectif était donc une observation sur poste depuis un point haut, mais c’était sans compter les nombreuses observations en route, ce fut un festival. Circaète Jean-le-blanc volant en sur place presque au dessus de nous à la recherche de reptiles à chasser, Vautour fauve, Buse variable et Milan noir nous ont permis de bien pratiquer les critères d’identification vu le matin, et les nouveaux agents étaient déjà bien au fait sur l’identification !
Toutes ces observations ont dûment été répertoriées sur la carte, et quelques autres observations (orchidées, autres oiseaux) enregistrées sur notre carnet de terrain électronique. Et oui, un agent spécial naturaliste cela a aussi ces gadgets !

Bon, mais même des agents spéciaux ont besoin de se détendre et de se défouler, c’est donc une partie de Circaète-renard-vipère - euh Poule-renard-vipère qui a donc fini l’après-midi.
Les besoins de défoulement étant encore là, le jeu de la gamelle a commencé la soirée avant de que nos agents se transforment en artiste de lumière en réalisant des images étonnantes en « light painting » !





















Mardi 18 Avril 2017

Ce matin, après le petit-déjeuner, nous nous sommes réunis en FORUM.

Puisque 3 personnes étaient motivées pour être Président de séance, nous avons finalement décidé de faire un choix par vote. Nous avons majoritairement voté pour l’un de nos 3 amis, qui s’est avéré être très (trop ?) dirigiste. Aurions nous créé une dictature participative ? En effet, comme nous avons majoritairement voté pour lui, notre Président nous a rappelé que c’est nous qui l’avions élu (avec beaucoup d’humour et d’auto-dérision, pour l’occasion), et nous avons accepté son cadre (volontairement ou involontairement...).

Après avoir fixé l’ordre du jour du forum, puis traité les points mis à l’ordre du jour, pour un forum certes très mouvementé mais avec beaucoup de rires et réussi quand aux sujets à traiter (mais peut-être pas au temps que nous y avons pris), nous avons pris le temps de discuter sur les autres modes d’organisations possibles pour le prochain forum. En début de forum, il avait déjà été évoqué les propositions de tirage au sort des Président et Secrétaire. Là, c’est encore une autre idée qui a émergé des discussions ; après avoir testé la Dictature participative, demain nous testerons la Présidence distribuée et le Secrétariat tournant, que les jeunes ont inventé ce matin. Explications : A partir du moment où le Forum démarre, nous devenons tous Président de séance pour nous mêmes et dès que l’un de nous parle, tous les autres se taisent et écoutent, puis, la parole est reprise par un autre, et ainsi de suite, et tout un chacun est garant du respect des règles et de la distribution de la parole (par les regards, les gestes de politesse, etc). Le Secrétaire du moment, quand il se met à parler à son tour, passe la feuille de prise de note à un voisin, car il ne peut pas prendre de note quand il exprime sa pensée, et ainsi de suite ; chacun est donc secrétaire à tour de rôle. Rendez-vous demain pour savoir si l’expérience a marché !

Les prospections rapaces ne s’annoncent en revanche pas sous d’aussi bons auspices : aujourd’hui, un très fort vent du nord est là, de quoi bien calmer les ardeurs des rapaces.

Mais avant de partir sur le terrain, un nouveau courrier du FBI nous est apporté par l’agent spécial Thomas, en provenance de la direction. Le courrier nous donne des informations complémentaires sur les méthodes de recensement. A partir de cela nous choisissons donc pour aujourd’hui la méthode basé sur le parcours systématique des chemins du secteur d’étude. Nous choisissons ensuite ensemble sur la carte topographique une boucle de randonnée à réaliser à travers la zone aujourd’hui.

Le courrier nous donne également des informations sur un code pour noter le comportement observé chez les rapaces : on s’intéresse surtout aux comportement indiquant que les oiseaux sont en train de nicher sur le site et ne sont pas juste de passage puisque nous cherchons à dénombrer les rapaces nicheurs.
Après avoir mis au propre sur la carte les observations de la veille avec ces nouveaux codes, nous partons malgré le vent pour notre randonnée à travers notre zone d’étude.

Mais c’était à craindre : les rapaces sont très discrets avec cette météo ! Seulement 4 oiseaux observés contre 12 la veille en 3 fois moins de temps : cela montre bien la forte influence de la météo sur l’observation... Nous avons tout de même réalisé une très belle observation de 2 circaètes dont l’un attaquant l’autre : voilà un comportement territorial montrant que nous étions probablement sur un territoire occupé, et qu’il y avait possiblement 2 territoires pour cette espèces sur notre zone d’étude.




Mais nous ne nous laissons pas abattre par la météo, et profitons de notre randonnée pour observer d’autres oiseaux, des traces d’animaux (renard , cerf, sanglier, chevreuil, écureuil, lapin...), des papillons, d’autres insectes comme l’étrange Ascalaphe, ainsi que des orchidées. Parmi ces dernières, nous avons notamment trouvé des assez rares Limodores Limodorum abortivum, une étonnante orchidée entièrement violette, tiges, feuilles et fleurs !




Revenus aux centres, nous commençons par répercuter nos observations sur la carte pour constater que nos observations de circaètes sont assez centralisés sur le centre de la zone, dénotant peut-être le cœur d’un territoire. Ca avance !



Bon, et maintenant opération « ballon prisonnier », c’est l’heure de l’entrainement sportif pour nos agents spéciaux ! Et oui, un bon agent naturaliste c’est aussi un sportif capable d’accéder aux zones les plus reculés pour ces enquêtes !





Enfin, la soirée est consacré à une veillée Sporz, un vrai jeu d’agent secret ! Dans ce jeu dérivé des fameux « Loups-garous de Thiercellieux », des scientifiques d’une navette spatiale doivent détecter et éliminer les membres de l’équipage porteurs d’une spore mutante, avant d’être contaminés eux-mêmes. Un grand succès puisque de nouvelles parties sont déjà prévues pour le lendemain à la demande générale !

Note : dorénavant, vous pouvez visualiser toutes les observations réalisées sur la base de donnée en ligne du programme biodiversita. Vous pourrez également voir la liste des espèces observées ici.

Mercredi 19 Avril 2017

Ce matin comme prévu notre forum se passe sans président pour distribuer la parole, et il faut croire que le choix de cette formule réalisé au forum hier était bon puisque tout se passe très bien ainsi !

Après cela, un départ rapide sur le terrain s’impose : il n’y a pas encore trop de vent alors qu’un vent fort est prévu l’après midi. Direction donc notre zone d’étude, et il est décidé aujourd’hui une station fixe devant un point de vue. Sur la route nous récoltons néanmoins déjà plusieurs données supplémentaires : Circaète en chasse, Milan noir et Vautour fauve.

Une fois trouvé un site intéressant pour nos observations postées, le vent s’est déjà bien levé et c’est nettement plus calme côté oiseaux. Mais le moral des troupes reste bon grâce a quelques jeux et un pic-nique de bon heure. Et notre persévérance est enfin récompensée par une belle observation de Buse variable traversant la vallée ! Et oui, un bon agent spécial naturaliste du FBI sait être patient !

Le temps libre après le repas est bien occupé par des parties du jeu Citadelles : roi, voleurs, architectes et magicien s’en donnent à coeur joie !

Mais l’après-midi, devant le vent de plus en plus fort, il est décidé que c’est le bon moment pour nos agents pour diversifier leur formation : nos collègues du projet « Drone for nature » leur propose donc une petite formation au pilotage de Drone. Nos agents naturalistes ont donc l’occasion de s’essayer avec succès au pilotage de drone volant quadricopter, ainsi que de drone roulant type « rover » avec pilotage par casque de réalité virtuelle ! Tout un programme...

Jeudi 20 avril 2017

Aujourd’hui, nous laissons de coté notre mission d’inventaire et de comptage, pour tenter de récolter des données sur quelques espèces rares de rapaces dans la région. En effet, nous avons la chance d’avoir dans les environs la plupart des espèces de rapaces nichant en France, et par exemple toutes les 4 espèces de Vautour, chaque espèce étant rare à l’échelle de la France.

Nous partons donc pour le site de Rémuzat pour chercher les plus rares des vautours que sont le Vautour moine, le Vautour percnoptère et le Gypaète barbu (ce dernier étant en cours de réintroduction dans la région).

Le trajet aller se passe très rapidement, ponctué de multiples énigmes à résoudre, un jeu très adapté pour des agents du FBI ! Une fois sur place, nous nous équipons de tout le matériel, jumelles, longue-vue, filet à papillons, fiches et guides d’identification, et nous voilà parti pour une marche vers la crête situé à l’aplomb de la colonie de Vautour fauve.

Ceux-ci sont bien au rendez-vous avec de nombreux vautours nous survolant à quelques mètres à peine ! Splendide ! Mais ils ne sont pas seuls, puisque nous observons également Milan noir, Faucon crécerelle et Circaète, ainsi que d’autres oiseaux comme ces incroyables Martinet alpin, sortes de Martinets géants des montagnes, qui frôlent la crête à toute vitesse à la poursuite d’insectes !

En revanche, nous avons beau épier chacun des nombreux grands rapaces passant par là, ils ont tous la queue courte et arrondie, les ailes bicolores marrons et noirs, et la tête clair, bref des Vautours fauves mais pas d’autres Vautours.

Nous nous consolons en profitant d’autres merveilles, comme les senteurs du thym et de la lavande sauvage, la beauté des papillons Aurores ou Flambés, ou encore le chant des Fauvettes et alouettes !

De retour au centre, décidément, le jeu Sporz est le grand succès de ce camp, puisqu’il est encore demandé et plébiscité par les enfants des deux camps FBI et Drone ! Cette fois, tous les rôles optionnels sont inclus, et le généticien et le fanatique vient ainsi rejoindre l’informaticien, l’espion ou les médecins ! Et alors que les mutants avaient extrêmement bien joué en conduisant les astronautes à s’éliminer entre eux, ils sont doublés sur le fil pour la victoire par le fanatique qui leur chipe la victoire de façon totalement inattendue ! Quel rebondissement !

Et aujourd’hui, c’est donc la veillée qui est sportive puisque comme décidé au forum, c’est une gamelle nocturne qui fera courir agents du FBI et participants du séjour Drone !

Mais ce soir, l’événement marquant est l’arrivée sur le centre de deux cameraman et réalisateurs de documentaires de Frapadoc productions. Arrivés tout droit de Bordeaux, ils viennent pour tourner un documentaire sur le projet « Drone for panthera », une série de camps qui verra les mêmes enfants et adolescents construire des drones et s’initier au pilotage en avril, se perfectionner et préparer leur expédition en juillet avant de partir dans les montagnes du Kirghizstan pour apporter leurs compétences sur les drones au projet de suivi de la panthère des neiges qu’Objectif Sciences International mènent là-bas, puis revenir dans la Drôme à la Toussaint pour faire le bilan de l’expédition et enfin aller à l’ONU en décembre à Genève pour présenter les résultats de leurs travaux !

Cette fabuleuse expérience sera donc filmée dans le cadre d’un documentaire nommé Odyssée Panthera. Si les agents spéciaux naturalistes de cette mission FBI n’apparaîtront probablement que marginalement dans ce documentaire, sachez qu’une telle aventure sera peut être proposé d’ici quelques temps pour les participants du programme Biodiversita ! Restez en contact !

Vendredi 21 avril 2017

Avant de partir sur le terrain, nous établissons notre stratégie pour rendre cette dernière journée de récolte de données efficace.
Comme notre objectif est d’obtenir le plus d’indices de la présence de territoires de rapaces, et que finir totalement d’explorer la zone est impossible, il est décidé :
- d’aller dans le secteur où nous avons récolté le plus de données afin de renforcer celles ci : si les mêmes espèces sont observées sur le même site, cela renforce la probabilité de bien avoir un territoire établi
- d’aller dans un secteur intermédiaire entre 2 secteurs avec des données pour voir si ces deux sites font partis des mêmes territoires ou si au contraire ces deux secteurs correspondent à des territoires de rapaces distincts.

Par ailleurs, le camp « Drone for nature » ayant lieu au même moment nous ayant proposé leurs services, nous nous donnons également rendez-vous sur notre zone d’étude pour la réalisation d’un film réalisé avec leurs drones volants.

Suite à venir, merci de revenir tous les jours :-)

Photos / Vidéos

Nos partenaires

Voir également