Envoyer à un ami

Formation naturaliste en Camargue - Septembre 2020

Une semaine de formation naturaliste pour l'équipe biodiversita et 3 participants extérieurs. Découverte et approfondissement en ornithologie, (...) Voir descriptif détaillé

Formation naturaliste en Camargue - Septembre 2020

Une semaine de formation naturaliste pour l'équipe biodiversita et 3 participants extérieurs. Découverte et approfondissement en ornithologie, (...) Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Le Journal de Bord

Dimanche 13 septembre

Arrivée des participants en Camargue, installation au gîte et 1re prise de contact avec l’équipe de formateurs.

Lundi 14 septembre.

Après une bonne nuit dans le gîte, nous voilà fin prêts à commencer la formation. Présentation du programme (dense ! comme toujours) et découverte botanique de Camargue autour du gîte. Cette première demi-journée permet aux participants d’identifier les groupes principaux de plantes et d’oiseaux présents en Carmargue. Malgré une topographie très linéaire de la Camargue (le plus haut sommet est à 7m au dessus du niveau de la mer), la Camargue est une région très diversifiée en milieux et en espèces.

L’après-midi sera consacrée à l’entomologie, avec une présentation en salle avant de rentrer dans le vif du sujet, le TERRAIN !!

Chaque retour de terrain est suivi d’un bilan et d’une synthèse des observations. ??
Après le repas, la journée se termine par une présentation sur ??

Mardi 15 septembre.

Debout aux aurores pour profiter de la fraîcheur de la matinée, et observer les oiseaux limicoles de Camargue. Direction la roselière du Scamandre, une réserve naturelle de plus de 146 ha, ouverte au public. Ce site représente les zones humides typiquement méditerranéennes. On y trouve la plupart des biotopes de Camargue : prairie, sansouïre (ou pré salé) et marais. Chacun de ces milieux possède une biodiversité importante et spécifique où nous avons pu observer une diversité d’oiseaux.

La journée se poursouit par une halte au mas d’Argon, où nous pouvons observer les oiseaux typiques des marais et roselières de Camargue.

Nos observations de terrain : Grande aigrette, Talève sultane, Foulque macroule, Grand cormoran, Aigrette garzette, Chevalier cul blanc, Flamant rose, Canard col vert, Sterne caspienne, Hypolaïs polyglotte, Bécassine, Combattant varié, Mouette rieuse, Bergeronnette printanière.

La journée se termine par une présentation sur les gravelots, petit oiseau limicole que l’on observe régulièrement en Camargue, suivie par une présentation des spécificités des milieux de Camargue.

Mecredi 16 septembre.

Matinée très variée où nous faisons une pause à la baie des 500 francs pour une observation des oiseaux limicoles. Puis nous nous rendons sur les dunes de la plage de Piémanson pour y observer de nombreuses plantes adaptées aux milieux dunaires ainsi que les odonates et orthoptères qui y sont adaptés. Ces milieux n’offrant que très peu d’ombre, une petit pause baignade s’impose !! Sur le chemin du retour, nous observons de nombreux oiseaux limicoles et de nombreux laridés avec une belle récompense : nous voyons la mouette pygmée, espèce assez difficile à voir.

De retour de terrain, nous profitons d’un moment de répit pour nous reposer, avant de nous concentrer de nouveau sur l’identification des graminées.

Nos observations de terrain : Becasseau minute, Grand gravelots, Chevalier gambette, Bécasseau variable, Flamnat rose, Avocette élégante, Echasse blanche, Mouette rieuse, Goeland leucophée, Sterne gougek, Sterne caspienne, Sterne pierregarin, Tadorme de belon, Mouette pigmée.

Jeudi 17 septembre.

Ce matin, direction la plaine de Coussouls (ou plaine de Crau), endroit mytérieux, baigné par la brume matinale, qui se dissipe peu à peu au cours de la matinée pour laisser place à un paysage désertique, qui semble inhospitalière au première abord et pourtant qui possède une richesse et une spécificité extraordinaire. Nous y faisons de nombreuses observations telles que le faucon crécerellette, oiseau protégé à l’échelle nationale dont le noyau de population se trouve dans la plaine de Crau. Nous obervons également des espèces végétales typiques de ces milieux désertiques.

Le midi nous faisons une halte à l’ombre des arbres, non loin de la plaine de Coussouls, où nous profitons de cet endroit pour reconnaître différents arbres et arbustes typiques des régions de Basse Provence.

De retour au gîte, un groupe teste son ouïe pour apprendre et reconnaître les chants des principaux oiseaux de Camargue pendant qu’un autre groupe s’intéresse à l’identification des criquets.

La journée se termine par une initiation à l’identification des hétérocères, ces « papillons de nuit » que l’on voit aussi le jour. Nous posons un piège à papillons pour pouvoir les identifier demain, au réveil !

Nos observations de terrain : Molène sinuée, Cynoglosse de crête, Calaminthe, Knautie, Alysson maritime, Euphorbe petit cyprès, Scille d’automne, Asparagus sp., Genêt spartium, Micocoulier, Cyperus sp., Ormeau, Juncus inflexus, Filaire à feuilles étroites, Peuplier blanc, Chêne vert, Scirpe jonc, Cornouiller sanguin, Aubépine, Laurier sauce

Vendredi 18 septembre

Le piège à papillons a bien fonctionné. Nous arrivons à séparer les individus piégés et à les classer dans les grandes familles présentées hier. Quelques espèces ont été identifiées : Phéosia Chiasmia (Notodontidae), Semiothisa clathrata (Geometridae), Cymbalophora pudica (Arctiinae).

Nos partenaires

Voir également