A l'affût de la Biodiversité du 6 au 13 août 2017

Voir descriptif détaillé

A l'affût de la Biodiversité du 6 au 13 août 2017

Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Le Journal de Bord

Lundi 7 Août 2017

Il est 7h30 et chacun émerge progressivement du sommeil dans lequel il était plongé, chatouillé par les rayons du soleil qui illuminent les chambres et commencent (déjà !) à réchauffer l’atmosphère, pas de doutes, une belle journée en perspective ! Nous descendons donc et retrouvons Pierre dans le réfectoire qui avait préparé (en plus du petit déjeuné) quelques énigmes dans le but de faire tourner nos cerveaux et finir de nous réveiller complètement. Un réveil dans la bonne humeur et sur un joli fond musical. Vous aussi vous voulez réfléchir quelques instants ? Alors voilà celle qui nous a tenu le plus longtemps ce matin : « Je me réveil la tête en bas et parle toutes les langues, qui suis-je ? »

Réponse demain 😊

A 9h30 nous avons commencé le forum, moment de calme et de partage ou chacun est libre de faire des propositions pour le reste de la semaine sur ce qu’il voudrait faire, ne pas faire, approfondir… Ce qui nous a permis de faire une belle liste d’activité (veillée, grands jeux, tournois, jeux de société…).

Puis nous nous sommes répartis par séjour (les Biodiversita d’un côté et les Nature au sommet de l’autre) pour parler du programme scientifique de la semaine. Notre but ? répertorier un maximum d’être vivant dans le val d’Annivier tout en prenant en compte les envies de chacun et voilà toutes les propositions qui ont été faites (et que nous allons essayer de mettre en place cette semaine) :

-  Voir de grands mammifères
-  Faire un affût et/ou une marche de nuit pour voir des animaux nocturnes
-  Faire des pièges attractifs (non létaux) pour les papillons de nuit
-  Apprendre plein de chose sur les arachnides
-  Essayer d’identifier des poissons et des amphibiens
-  Identifier des papillons de jour

Après ce petit point, nous nous sommes équipés avec l’attirail complet du naturaliste : Chaussure de marche, gourde, filets à papillon, jumelles, flacons, bouquin d’identification… et nous voilà partit ! Ou presque… C’est à ce moment que Konan sort une carte et nous dit (alors que nous pensions le suivre) que nous devons nous rendre aux moulins par nos propres moyens et que c’est lui qui nous suivrait !
Nous avons donc appris à orienter une carte et à suivre un itinéraire (chose très pratique lorsqu’on part en pleine nature) et sur le chemin allant jusqu’aux moulins nous nous sommes arrêté plusieurs fois pour parler des plantes et animaux qui nous entouraient, pour apprendre à utiliser les différents filets et les clés d’identifications des arbres et des papillons de St-Luc.

Une fois aux moulins Konan nous a fait faire différents défis naturalistes comme « Aller chercher des insectes et les regrouper par Ordre, trouver des arbres et réussir à les identifier, faire des combinaisons entre des noms d’animaux, leurs photos et leurs empreintes… »

Nous avons pique-niqué sur place (et Konan nous a montré quelques plantes comestibles que nous pouvons rajouter dans nos sandwichs !) tout en marchant dans l’eau pour essayer de trouver des têtard puis nous sommes rentrés progressivement à l’hôtel en s’arrêtant de temps en temps pour essayer de trouver des chenilles. Une fois au labo nous avons identifié avec les livres les différentes espèces de chenilles que nous avions trouvé ainsi qu’un papillon de nuit.

Vers 16h30 le groupe Nature au sommet est rentré de sa randonné et nous avons fait un Jungle-speed tous ensemble.

Le soir nous nous sommes tous réunis dans le salon de l’hôtel pour faire un Avalon (grand jeu de discussion ou s’affronte les chevaliers du roi Arthur et les serviteurs de Mordred !

Ce que j’ai préféré aujourd’hui (Paco) :

On apprit à utiliser les filets à papillons (on ne peut attraper que des insectes aériens) j’ai aussi appris plein de nom d’arbres.
C’était rigolo d’utiliser le filet fauchoir
On a appris à s’orienter dans le village

Ce que j’ai préféré aujourd’hui (Blanche) :

J’ai bien aimé attraper les papillons, regarder les chenilles et quand on est allé dans la rivière pour aller chercher les têtard (on a trouvé une grenouille énorme !!)
Le repas
C’était super intéressant de discuter de la différence entre les différentes chenilles et de savoir (enfin) lesquelles on peut manipuler sans risque (la grande majorité) et celles dont il faut se méfier (quasiment que les processionnaires)

Ce que j’ai préféré aujourd’hui (Elise) :

J’ai bien aimé regardé les insectes, attraper et identifier les papillons, utiliser le filet fauchoir.
Regarder les chenilles, on a appris si les chenilles étaient urticantes ou pas
Voir la grenouille

Mardi 8 Aout 2017

en rédaction, mais pas de panique, tout le monde va bien ! :)

Mercredi 9 Août 2017

Il est 4h00, les réveils sonnent, la nuit aura été courte ! Il y a un peu de brouillard à l’extérieur mais ce n’est pas ça qui va nous arrêter ! Une fois la troisième paire de chaussette, le quatrième T-shirt et le deuxième manteau enfilée le froid et l’humidité ne sont plus que des lointains souvenir.
On prend le temps de manger deux-trois truc et nous voilà entrain de marcher par une nuit bien sombre en direction des cascades (zone à un petit kilomètre de St-Luc favorable à l’observation de la faune sauvage) où nous allons faire notre affût !

Une fois sur place une forte odeur nous prend directement au nez, particulière et musquée : pas de doute possible, un cerf est passé par là ! On s’installe rapidement en faisant le moins de bruit possible et l’attente commence espérant voir le cerf passer devant nous dans les heures qui viennent.

On va rester là de 5h00 à 8h00 et malheureusement aucun mammifère n’est venu nous saluer… Seul un petit troglodyte, probablement énervé de nous voir occuper son territoire est venu nous tourner autour en criant vers 7h00. Malgré la pauvreté des observations, tout le monde à le sourire aux lèvres d’avoir vu se lever le soleil dans les montagnes suisse perdues dans la brume.

On retourne progressivement vers l’hôtel, en étant toujours le plus discret possible et on prend un petit sentier parralèle à la piste que nous avons emprunté à l’aller. En chemin nous avons pu voir quelques espèces d’oiseaux : casse noix moucheté (Nucifraga caryocatactes), mésanges charbonnière (Parus major), grives musiciennes (Turdus philomelos), charronneret élégant (Carduelis carduelis) … Ainsi que quelques espèces de criquets encore tout engourdis par le froid matinal.

La fin matinée a été laissée à la liberté de chacun (Paco et Julien sont retournés se coucher alors que Blanche, Elise et Thomas ont fait des jeux de carte).

En début d’après-midi nous nous sommes rendu compte qu’une fenêtre de beau temps s’offrait à nous pour la soirée, alors ni une, ni deux, on s’est mis à courir partout pour réunir affaires chaudes, nourriture, matériel scientifique et nous voilà partis pour un bivouac à 2500m d’altitude ! Ayant déjà eu plusieurs blagues de la météo ces derniers temps, nous choisissons tout de même un lieu de bivouac proposant un abris potentiel pour la nuit. Et ce fût une très bonne idée !! Après avoir pris le temps d’identifier la grande majorité des criquets présent autour de notre campement : arcyptère bariolé, miramelle des moraines, oedipode stridulent… il se met à pleuvoir… et pas une petite pluie !

On c’est donc rentré dans la grange désaffectée que nous avions repérée et c’est là que nous avons mangé (un super plat de pomme de terre, oignon, lardon, fromage cuit au réchaud), fait notre soirée (une partie de mime et 3 parties d’un jeu créé par julien : Un loup-garou revisité) et que nous avons dormi (les uns collés aux autres) bien à l’abris de la pluie qui s’acharne de plus en plus à l’extérieur !

Une soirée inoubliable !

HA oui, et la réponse de l’énigme du premier jour c’était :

...
...
...
Un stylo !

Jeudi 10 Août

On se réveil et….. Ça va ! On n’est pas trop trempé, malgré les quelques trous qu’il y avait dans le toit de la grange. Seul Julien nous soutient qu’il est complètement trempé et pour nous le prouver se met à compter les goutes qu’il y a sur son duvet.

Il pleut toujours à l’extérieur alors pour ne plus trop y penser on se met à faire chauffer de l’eau et à préparer le petit dej’. Et là, stupeur générale ! Il….n’y….a….pas….de….LAIT ! Mais ce n’est pas possible…. Comment est-ce qu’on va faire ? Comment peut-on envisager un petit déjeuné sans lait ? Prenant leur courage à deux main, Blanche et Thomas attrapent tous les deux une tasse et partent sous la pluie bien déterminés à trouver une vache dans les alpages !
4 minutes plus tard, les voilà qui reviennent : trempés…. Et sans lait.

Finalement on se fait une raison, on mange ce qu’il y a et on décide collectivement de rentrer à l’hôtel, avec cette pluie les insectes ne seront pas de sortie ce matin donc autant qu’on soit, nous aussi, vraiment à l’abris.

Une fois à l’hôtel, on se change, on se douche, on met nos affaires à sécher, on mange et certains vont faire une petite sieste jusqu’à 14h00. La météo avait prévu du beau temps à partir de 9h00 ce matin mais visiblement il y a un petit décalage horaire en Suisse, alors cet après-midi ça sera labo ! (à la grande joie de certain à qui ça va très bien de rester à l’intérieur après ce que nous avons vécu ce matin.

Au programme ? Créer une clé d’identification des papillons blancs, jaunes et crème des alentours de St-Luc. Pour ça Konan nous a imprimé toutes les photos des papillons qui correspondent et on a dû trouver tous les petits détails pouvant les différencier ou au contraire les ressembler dans un même groupe.

Suite à ça nous avons appris à mettre un insecte en collection, acte qui permet de garder un insecte sur du long terme et de pouvoir le comparer avec d’autres insectes dans le futur.

En fin d’après-midi nous avons fait un grand cache-cache dans l’hôtel et nous avons finis la soirée avec un jeu très drôle que Konan nous a présenté : Une sorte de téléphone arabe par le dessin !

Vendredi 11 Août

Nous avons passé la matinée à préparer la retransmission de ce week-end, il nous a fallu trouver un sujet, écrire une première fois toutes les idées que nous avions en faisant une sorte de grand brainstorming puis nous avons trié toutes ces idées pour créer un poster bien claire pour tout le monde.

Pour le décoré un peu nous avons pris la collection d’insecte et les bouquins d’identification et avons essayé de redessiner les insectes sur le poster.

Après un petit repas dans l’hôtel nous sommes parti en randonnée avec Pierre et Konan pour faire du recensement de plantes sauvages et essayer de voir des empreintes de grand mammifère. Et nous avons eu mieux que ça ! Paco (alors que nous étions tous le nez au sol pour regarder une plante) nous fait des signes très actifs et nous pointe un coin de la forêt du doigt : Un chevreuil était tranquillement entrain de brouter à l’orée du bois et nous avons pu l’observer pendant presqu’une minute avant qu’il nous repère !

Suite à ça nous avons continué notre chemin jusqu’à Chandolin où nous avons pris le bus pour rentrer à St-Luc.

Et pour bien finir la semaine (c’était notre dernier repas tous ensemble, demain le groupe de Nature Au Sommet par en bivouac) nous avons fait une grande raclette bien conviviale entrecoupée de différents petits jeux.

Nos partenaires

Voir également